Hypothèque ou caution : que choisir ?

Les établissements financiers, notamment les banques, qui octroient des prêts mettent en place un système pour se protéger des impayés. Comme garantie, ils réclament soit une hypothèque soit une caution de la part des emprunteurs. L’une comme l’autre présente ses avantages et ses inconvénients, mais que choisir entre les deux ?

Ce que vous devez savoir sur l’hypothèque

L’hypothèque est l’une des garanties traditionnelles et elle est très privilégiée les banques. Elle reste toutefois coûteuse puisqu’elle comprend de nombreux frais comme les honoraires du notaire, les frais d’enregistrement et de timbre, le salaire du conservateur des hypothèques et la taxe de publicité foncière. Vous mettez un logement en guise de garantie. Ainsi, la banque peut le saisir en cas d’impayés pour se rembourser. Dans ce cas, la banque met votre bien immobilier à la vente aux enchères.

Les différents points marquant la caution

Il existe plusieurs formes de caution par lesquelles vous pouvez passer afin d’obtenir un prêt bancaire. Il y a d’abord les sociétés de cautionnement mutuel qui prennent en charge le remboursement de votre prêt grâce à la mutualisation des risques. Ces établissements couvrent l’achat ou la construction d’un bien immobilier. Pour ce faire, ils prennent une marge sur la caution et versent le reste sur un fonds de garantie. La caution mutuelle s’avère plus avantageuse que l’hypothèque. En effet, vous ne passez pas par un notaire, ce qui évite les frais liés à ses services. Puis, vous pouvez récupérer jusqu’à 75 % de votre caution au prorata de votre prêt. Il y a ensuite la caution mutuelle fonctionnaire. Elle est très intéressante et est dédiée uniquement aux fonctionnaires. Elle peut garantir gratuitement votre prêt. Enfin, il y a la caution solidaire d’un particulier, mais elle est très peu utilisée. Elle est moins appréciée par les banquiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *